top of page
4E5BF609-EDAF-41F1-8F07-2497F816B88C_1_201_a.jpeg

CELESTE
LEJEUNE

GIANETTA

Céleste Lejeune a fait partie du chœur d’enfants Sotto Voce, direction Scott Alan Prouty, puis du Youth People Chorus de New York, YPC, direction Francisco J. Nunez, réalisant avec chacun de nombreux concerts et spectacles (en France, aux Etats-Unis, en Chine et en Russie). En 2017, elle entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt dans la classe d’Anne Constantin puis, en 2018, au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles, dans la classe de Valérie Guillorit, où elle est actuellement en master. Elle est également reçue en 2019 à l’Académie de l’Opéra de La Monnaie, ce qui lui permet depuis de participer à différentes productions de l’opéra, comme Pikovaya Dama, dirigé par Nathalie Stutzmann, ou Carmina Burana, dirigé par Alain Altinoglu (reporté).

Elle bénéficie plusieurs fois par an de masterclass avec Malcolm Walker, Chantal Santon et Léa Sarfati. 

En 2019, elle est choriste dans Candide de Bernstein, direction Patrick Leterme, en tournée en Belgique (Opéra de Liège, Palais des Beaux-arts de Charleroi, Studio 4 dans le cadre du festival Musiq3 à Bruxelles…). La même année, elle fonde avec Camille Chopin, Abel Zamora et Jonas Mordzinski le quatuor vocal a cappella Æsthesis qui se produit régulièrement, notamment au théâtre de l’Athénée Louis Jouvet (mai 2019) pour la première partie de l'artiste Nach, lors des siestes acoustiques de Bastien Lallemand à la Maison de la Poésie (septembre 2020) ou encore dans le cadre du festival Format Paysages (septembre 2019) pour, parmi bien d’autres pièces, une création du compositeur Jacques Rebotier. Le quatuor Æsthesis a récemment rejoint Zamora Productions.

Depuis quelques années, dans le cadre de ses études ou au sein de projets de jeunes compagnies émergentes, Céleste se produit également en soliste. Très attachée à l’interprétation musicale mais aussi au travail du personnage, elle est Barbarina (Le Nozze di Figaro de Mozart, direction artistique Mireille Delunsch, au Pôle Supérieur de Paris Boulogne-Billancourt), Bastienne (Bastien und Bastienne de Mozart, direction artistique Claire Gernigon, à l’Auditorium Rostropovitch), Chérubin (Le Nozze di Figaro de Mozart, direction Laure Deval, m.e.s. Marceau Deschamps-Segura, au Centre des Bords de Marne, Grand-Théâtre, avec la compagnie des Chants Egarés) en 2020. En septembre 2021, elle sera Gianetta dans L’Elisir d'Amore de Donizetti, au Centre des Bords de Marne, Grand-Théâtre, avec la compagnie Cosa Sento (direction Laure Deval, m. e. s. Valentine Montserrand).

Après une intense formation de théâtre avec Chloé Dabert (Cie Héros-Limite) menée pendant trois ans (de 2014 à 2017), Céleste créée et met en scène deux spectacles : Brûler des voitures de Matt Hartley, interprétant le rôle d’Amy (Le Tandem, Scène nationale) 2017 et Le Trio Puzzle fait son linge, interprétant comme comédienne-chanteuse l’une des deux femmes (festival Format Raisins 2017, et festival United Music of Brussels 2019, organisé par l’Opéra de La Monnaie et le Palais Bozar).

Céleste Lejeune prendra part à la prochaine création de Jeanne Bred, dans le rôle de comédienne chanteuse de La Naïve, pour H₂0, projet soutenu par le Centre d'Art Montevideo de Marseille et le Théâtre des Amandiers de Nanterre. Elle fera également ses débuts avec l’ensemble Vox in rama pour la prochaine création de Frédéric Rantières, d’après La Divine Comédie de Dante (création fin 2021, tournée en 2022).

© DR

bottom of page